Pêche à la mouche sèche en eaux rapides, ruisseaux et rivières de montagnes
par Gilles CASSAGNE

Les coups joués: Les contre-courants

Pêcher un contre-courant sous les branches.

La technique est rigoureusement la même que celle utilisée dans le coup présenté dans l'article "Le grand classique" sauf que, le contre-courant se trouve sous un amas de branches enchevêtrées en trois dimensions.
Ce n'est donc pas d'une fenêtre de tir dont nous disposons, mais d'une espèce de "tube de tir" tridimensionnel de quelques décimètres de diamètre à peine, dans lequel il faut "forcer" la mouche à passer.

Un bas de ligne court et raide est alors indispensable pour atteindre la cible.

Il est difficile de réussir son coup au premier essai. Parfois, il faut s'y reprendre à plusieurs reprises; les hackles d'une palmer protègent l'hameçon qui ne s'accroche pas, à condition de retirer la mouche tranquillement.

Vous trouverez les caractéristiques du bas de ligne dans l'article "bas de ligne" sous la rubrique "Equipement/Le bas de ligne/" quand je l'aurai mise à jour!

La mouche est montée sur un hameçon n°8 et une pointe d'à peine plus de 50cm en 20/100.


.