Pêche à la mouche sèche en eaux rapides, ruisseaux et rivières de montagnes
par Gilles CASSAGNE

Les coups joués: Les contre-courants

Face à face avec la truite

La meilleure solution pour pêcher un contre-courant est souvent de se placer sur le côté (voir le grand classique), mais dans le coup présenté ici cela m'était impossible.
J'ai donc la truite exactement en face de moi et nous sommes séparés de deux zones de courant bien distinctes.
La première zone, proche de moi, possède un courant qui s'écoule vers ma gauche avec une vitesse assez importante.
La deuxième, où se trouve le poisson, possède un faible courant qui est exactement dans le sens contraire de la première zone. C'est dans cette zone que va se poser la mouche.

Si l'on fait un lancer droit , longue distance, c'est le dragage assuré, car le courant de la première zone est au moins dix fois plus important que celui de la deuxième zone.
Ce type de dragage non contrôlé a pour conséquence neuf fois sur dix, si ce n'est plus, de caler la truite.

Ce coup n'est pas aussi simple qu'il y parait, d'autant que la distance qui me sépare de la truite est d'au moins six ou sept mètres.

La solution en images (si ce n'est qu'en réalité, j'ai joué le coup en revers).

Tout d'abord, il faut bien observer les différents courants.
BINGO!
Puis, contrôler la dérive, canne haute.
Deuxième correction: faire un lancer parachute
Pour cela avancer de manière à pouvoir poser la soie au-delà de la zone rapide
ICI!
Première correction à apporter: diminuer, voire supprimer, la longueur de soie dans la zone rapide
La truite disparaît ou se cale, le coup est terminé!
elle amène avec elle la mouche, qui drague.
... la soie subit fortement l'action du courant,
Si on fait un lancer droit, longue distance ...
Il y a deux zones bien distinctes avec des courants opposés.

La réalisation en vidéo


.