Pêche à la mouche sèche en eaux rapides, ruisseaux et rivières de montagnes
par Gilles CASSAGNE

Équipement: Les mouches

Le choix de la mouche en eaux rapides.

À de rares exceptions près, il est difficile, voire impossible, d'identifier sur quelles mouches montent les truites en eaux vives. Généralement, quand je le connais, je choisis ma mouche en fonction du profil moyen de la rivière.

Choix de la mouche en fonction du profil de rivière

Que de bouillons! Il faudra pêcher de très près, sous la canne, dans les rares fenêtres créées dans des remous. C'est le royaume de la Patoche! Un Tabanas fera aussi parfaitement l'affaire. Une grosse palmer H08 (la Sasson) restera visible et efficace mais il est difficile d'assurer longtemps sa flottaison.
On voit nettement des zones "lisses". Tout est beau ici, le plaisir sera sublimé par le gobage sur une mouche qui flotte haut sur l'eau comme une palmer H12.
Il y a des zones lisses bien marquées, mais le courant est rapide. Toutes les mouches conviennent. Face au soleil, la Sasson reste parfaitement visible.. Souvent, ses formes généreuses se feront désirer.
Voici un ruisseau bien encombré! Il faut utiliser une mouche qui ne s'accroche pas dans les arbres. C'est une des qualités des palmers. la Sasson que j'utilise avec une pointe courte permettra d'armer rapidement la canne. Cela permettra des lancers honorables avec peu ou pas d'espaces à l'arrière .
Tout est calme! Si les truites sont en poste, il va falloir poser délicatement une Belle Rousse (Palmer H12). Si elles ne sont pas actives, on peut tenter de faire draguer volontairement, près des bordures et des rochers, une Patoche(Sedge H12).

.